Lecture

De l’art du printemps…

18 avril 2015

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hellooooooooo……

Happy time, bon printemps à toutes et tous!

Temps du renouveau, de la lumière, du fleurissement. Temps de l’application de mes bonnes résolutions. Qui ne font pas loi pour tous, bien sûr.

En février 2013, j’ai eu une révélation. J’ai découvert LE premier blog (Oooh sors de ta caverne, nü geekette!), et une femme formidable, une déesse : Stéphanie Zwicky. Et c’est pour moi un honneur de l’associer à cet article sur la simplicité. Elle, qui avec rien, est si élégante. Puis l’été dernier, j’ai eu un second déclic avec une lecture. J’ai réalisé. Je me suis pourrie la vie depuis tellement d’années avec les régimes. 20 ans. Tellement d’heures à pleurer de douleurs sur mon corps, tellement d’heures à le détruire parce qu’il ne faisait pas ce que je voulais. Tellement d’heures, où l’Homme m’a supplié d’arrêter…

Parce que l’on ne peut pas être parfait, et je ne serai jamais parfaite. Et que me torturer ne changerait rien à ce que je suis. (Une bonne tirelire avec une grosse chirurgie, peut-être…) Bref, je ne suis pas un cas à part, nous sommes si nombreux(ses) à nous détester.

Lecture de « Manger en paix » d’Apfeldorfer et là grosse percutation!!!! (oui, je sais, c’est pas français…)

Et si tu arrêtais de tout compliquer tout le temps, puisque de toute façon, même en te bousillant la vie, ça donne pas ce que tu veux.

Se simplifier la vie

Arrêter de tourner autour du pot, pour rien, à 3000 à l’heure en pédalant dans la semoule, en en foutant partout, en éclaboussant les autres. En plus, faut faire du ménage derrière…. Grosse perte de temps, d’argent, de larmes ( ça de plus à réhydrater!)

La pleine conscience, c’est une prise de confiance en soi, basée sur la simplicité de son ressenti. Tu as faim, tu manges, tu n’as pas faim, tu ne manges pas. Premiers pas vers une réconciliation avec soi-même. Ça va plus loin que ça, évidemment, là j’édulcore. Cependant la vie est truffée par de sympathiques aléas divers et c’est plus dur qu’il n’y paraît. Il faut presque lutter pour arriver à décompliquer les choses, et je dois reconnaître que j’ai encore du mal. Je pense que ça va me venir avec le temps. Garder en ligne de mire que l’humilité est la meilleure des aides pour passer tous les caps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est une philosophie, mais il faut trouver des trucs pour s’aider à garder le cap.

SIMPLE THINGS

J’ai découvert ce magazine. Ce qui m’a plu, c’est la couv’. Je me souviens à traînailler dans le rayon, avec mon Marie-Claire idées dans les mains, Avantages sûrement et j’ai bloqué sur cette photo. En plus, l’automne semble devenir ma saison favorite. J’en parlerai en temps voulu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce magazine est une ode à la vie.

Au fil des pages, on nous réapprend à profiter de la plénitude, que l’on ne voit plus. Déguster une infusion à 2 à l’heure en regardant au travers d’une fenêtre. S’amuser à cuisiner avec ses parents, attendre patiemment la fin d’une cuisson, fermer les yeux, en profitant du fumet, qui se dégage du plat.

Profiter des trésors de la vie. Simplifier son quotidien. Une fleur dans un beau vase, une belle courgette râpée en salade, le parfum de l’huile d’olive, qui l’enrobe. Tritouiller les chats et les écouter ronronner, respirer lentement.

Oui, ça peut paraître complètement idiot, c’est tellement évident… Si évident, qu’on ne le voit plus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne ferai jamais ici de topo sur l’état du monde actuel. Mais c’est plus qu’important, maintenant, de stopper la cadence. Stop, on éteint tout, plus de bruits dans la maison, 5 minutes. Et, en pleine conscience, on s’écoute respirer, tout doucement, on se concentre sur l’air, qui entre et qui ressort de nos narines…. Riez pas, c’est difficile. Je défie quiconque d’arriver, sans entraînement, dès la première fois, à se concentrer sur sa propre respiration, pendant 3 minutes, sans que l’esprit ne soit dévié par une contrariété. Je suis devenue une vraie friande de ces moments de grâce. Et de plus en plus, je me sens dépendante des balades en campagne. C’est simple, et ça ne coûte rien.

Grâce aux magazines, j’ai découvert des recettes, des blogs, comme celui de Réglisse et Marmelade. Un vrai bijou. Il y a des reportages sur des villes, des lieux de détente, des personnes engagées, le jardinage, la cuisine, le DIY tout facile à réaliser.

Je recommande ce magazine. Je recommande de le lire dans le calme, avec une bonne infusion. Je recommande d’éteindre la radio ou la musique dans la voiture, de temps en temps. Ça règle pas tous les problèmes, ça aide à les vivre un peu mieux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’art de la simplicité – Dominique Loreau

La pleine conscience induit un changement de vision de la vie. D’autres lectures s’imposent. Alors là, je parle d’un livre que tout le monde connaît. J’arrive un peu à la bourre, comme pour beaucoup de choses, mais quand il est sorti, j’étais plutôt dans la quête du « Degrouille-toi, maaaaaaagne!« , alors évidemment……

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les débuts de ce livre m’ont été pénibles. On n’a beau chercher à s’apaiser, parfois on y arrive pas. C’est un cheminement.  Et en attendant, y’a encore pas mal de résistance. Des façons de faire et des manières de réagir, qui sont inscrits en moi comme des automatismes.

De prime abord, j’ai trouvé ce livre prétentieux finalement. Genre, tous ceux qui cumulent et sont incapables de voir le bonheur dans l’humilité ratent leur vie.

Dominique Loreau a vécu au Japon, et elle y a acquis le mode de vie du peu. Au japon, la population est importante, vivant dans de grosses cités avec peu de place. De plus, le Japon est baigné par cette philosophie ancestrale de la sagesse. L’emballement, l’accumulation, la frénésie sont mauvaises à l’épanouissement de l’homme. On entretient le zen, le pacifisme, l’impermanence des choses, le culte de l’harmonie……

J’ai pour marotte d’aller au bout des livres, même quand ils ne me plaisent pas. Exception faite pour les 50 nuances de l’aut’ malade……………

J’ai insisté et j’ai fini par comprendre, d’où elle voulait en venir. Se simplifier la vie, c’est la magnifier. Donner de la dimension à chaque chose, chaque acte et chaque façon d’être en éliminant le superflu. Aller plus loin en possédant peu, mais en possédant beau, bon, voir rare.

Un peu difficile pour une fashionista, mais finalement si vrai. Quelle femme n’a jamais fait l’erreur modesque en achetant une bêtise, à toute berzingue, et finalement délaissé l’histoire au fond d’un placard? Posséder un seul et unique sac, mais un très beau, et même mieux donner ou jeter les défraichis.

Elle écrit : « La mode change, le style reste. La mode est un spectacle, le style est le tenant de la simplicité, de la beauté et de l’élégance. Le style est un don »

Là encore, je pense à Stéphanie Zwicky.

Plus loin, dans la démarche. Débarrassez-vous la tête! Par exemple, les photos des personnes disparues, qui vous font mal, à chaque passage devant. L’esprit est suffisamment éclairé pour garder au fond de lui le souvenir nécessaire. N’ayez pas 25 000 tableaux au mur, possédez-en un seul, beau et unique.

Pour revenir sur les régimes à outrance, Dominique Loreau écrit : « S’aimer est la seule façon de maigrir »

Savez-vous que depuis que j’ai arrêté les régimes sans nourriture, je n’ai pas repris de poids et j’ai presque perdu 2 kilos? La preuve que j’ai passé des journées entières à me couper de la vie, à ne plus sentir la faim pour rien. Si, à user mon corps bêtement! J’ai lu tellement de conneries débiles et contradictoires sur tout, que j’avais peur du moindre aliment. Ils étaient tous mes ennemis.

 

DSC_1075

Aujourd’hui, j’aime à nouveau manger. Mais je m’attache à manger de qualité, à la hauteur de mes moyens évidemment. Et encore une fois, en pleine conscience. Je me réserve des midis, au bureau, où je mange seule. Je ferme la porte. Ce n’est pas triste du tout, au contraire. Manger en parlant des problèmes du bureau, des dysfonctionnements de la planète, des drames, est le meilleur moyen de manger de travers. Je préfère les retrouver pour le « café ». Je fuis de plus en plus les moments passés au resto, à la va-vite. Je veux prendre le temps de me pauser et de choisir. J’aime les balades entre midi et deux, on est même deux ;-).

C’est ma façon à moi d’être égoïste.

La lecture de ce livre permet de comprendre qu’encore une fois, il faut d’abord se faire confiance, s’aimer, et écouter ses PROPRES besoins. Le lobbying commercial est une vraie folie. On s’y rue, en pensant que pour faire partie d’un monde et d’une société, il faut tous se ressembler et être similaire, et posséder tout le temps. Avoir les mêmes choses. Une vie bien rangée, avec propriété et enfants. La fameuse ROLEX de l’homme accompli…… Une ROLEX, oui, pourquoi pas, mais pour sa rareté, le savoir-faire ancestral de sa fabrication, sa qualité et sa robustesse.

Et si on en n’a pas, on n’a la richesse de la vie. Si vous n’avez pas lu ce livre, faites-le. Détachez vous de ce qui vous déprime, et qui vous mine et vous empêche d’avancer sereinement. J’essaie. J’ai envie d’y arriver un jour. Je fais encore plein de trucs zarbis, mais bon!

Profitons du printemps. Profitez des boutons floraux, de l’allongement des fins de journée, du champ des oiseaux.

Très belle journée à vous

Nini

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre rose pivoine 27 avril 2015 à 2:55
    manini
    sais tu que la plante verte au dessus des poissons
    est une euphorbe des pays tempérés , belle mais
    nocive, irritation des muqueuses et dangereuse
    pour les yeux , du fait du latex ,
    • Répondre manini26 27 avril 2015 à 3:45
      Ben non, je ne le savais pas. Pas top pour les allergiques comme moi. Merci pour l’information. Nini
  • Répondre Babouche 2 juin 2015 à 10:27
    Merci pour la dédicace
    Je veux bien le lire se livre qui t’a fait tant réfléchir…
    Bizos
  • Répondre manini26 2 juin 2015 à 10:49
    : Pas de problème, je le mets immédiatement dans mon sac! 😉
  • Laisser un commentaire