Nord-Ouest

Côtes d’Armor des petites sensitives…

9 août 2015

Emotion du passé à paimpol 4

Deuxième billet sur ma découverte de la Bretagne et des Côtes d’Armor. Dans ce premier article, je vous parlais de l’harmonie esthétique, qui se dégage de l’unité architecturale et florale des lieux.

Bon, mais voilà, en bonne fifille du « Oh, c’est beau ces fleurs!!! » et du « Rhhhooo la la, j’adore ces couleurs! », j’ai été super bien servie. J’ai décidé de vous faire partager 4 endroits, qui ont éveillé mes sens, dans les côtes d’Armor.

1. Les Jardins de Kerdalo

kerdalo 3

Je ne sais pas si je l’ai réellement écrit un jour, quelque part sur ce blog, mais j’ai une réelle passion pour les jardins. J’aime la campagne, ça on le sait, mais évidemment les végétaux, la nature, et ce besoin de vert perpétuel, qui me manque tant, en ville. Mon poumon vert, ma vie… (Sérieux, parfois, je me prends pour une publiciste…)

J’avais réalisé un billet sur les Jardins de Balata en Martinique, ici. Voici maintenant, ceux de Kerdalo.

Kerdalo, c’est l’œuvre du prince et peintre russe Peter Wolkonsky. L’achat d’un terrain avec une ferme au départ. 17 hectares de luxuriance à n’en plus finir aujourd’hui. (Au point que j’en reviens encore à un vieux rêve d’études en horticulture – Lycée horticole Terre d’horizon, à Romans sur Isère, en face de l’hosto. Enfin, tu vois où, Maman…)

Quand on commence la visite avec « Le jardin des quatre carrés », on comprend tout de suite. Ce jardin, c’est l’expression même de la couleur sur la toile.

Kerdalo 8

Alors là, des « Rhhhooo la la, j’adore ces couleurs!« , j’en ai balancé.

Kerdalo 3

Kerdalo 5

kerdalo 7

Ce jardin possède le label « Jardin remarquable » depuis 2005, ce qui est déjà un gage de merveille, mais est inscrit, depuis 2007, à l’Inventaire des Monuments historiques.

Kerdalo 7

Kerdalo 4

Kerdalo 6

Je suis encore une amatrice en la matière. J’ai reconnu des espèces, comme les pittosporums, les érables, les bambous, les camélias, magnolias, hortensias… Mais même si on n’y connaît rien en fleurs et végétaux, le jeu des couleurs est tel, que de toute façon, l’émerveillement est assuré.

Le jardin se trouve sur la commune de Trézardec, en face de Tréguier (une autre petite merveille de Bretagne, classée « Cité de caractère« , sur les rives du Jaudy. Hors saison, il est ouvert les lundis et samedis de 14h à 18h. En juillet et août, il est ouvert aux mêmes heures, tous les jours, hormis le dimanche.

Ps : J’ai cherché Noëlle et Stéphane partout, je ne les ai pas trouvé, mais j’ai pensé fortement à eux… On est fan ou on ne l’est pas…

2. Les verreries de Bréhat

VERRERIES DE BREHAT 1 LUMINAIRE

A Bréhat, on est resté un peu sur notre faim avec l’Homme . Non, que ça ne soit pas magnifique. C’est très joli, et harmonieux, mais je pense que l’affluence des visiteurs a un peu gâché notre plaisir. C’est le jeu des petit paradis accessible, à vrai dire.

Cependant sur cette île, j’ai eu un coup de cœur. Un peu trop court, mais cependant fort. Les Verreries de Bréhat sont installées dans la Citadelle de l’île. Alors certes, il faut payer 2€ par personne pour y rentrer, mais je trouve que ça en vaut largement la peine.

On a la chance d’y voir travailler les souffleurs. L’artisanat d’art n’est pas uniquement beau que dans le résultat. Il est beau aussi dans le geste. Dinandiers, tourneurs potiers, ferronniers… ici souffleurs de verre. Le geste est magnifique, la matière est encore plus fascinante, le jeu avec le feu, la chaleur. La main nue, qui virevolte. J’aurai pu rester des heures à les regarder travailler.

Verreries de Bréhat travail

Encore une fois, c’est une question de goût, mais moi, j’aime le verre. Enfin, j’aime les pièces éprises de pureté, et on n’en trouve parmi la production des Verreries de Bréhat. Particulièrement fan des boules d’escaliers aux incrustations argentées et les luminaires suspendus!

Il y a évidemment une boutique sur place et même un showroom à Paris. Mes yeux se sont régalés!

3. Boutique « L’émotion du passé » à Paimpol

L'émotion du passé à Paimpol 1

En Bretagne, j’ai remarqué que le culte des brocantes et des vide-greniers était très présent. J’ai repéré énormément de dépôt-vente.

Mais la boutique qui a retenue le plus mon attention, c’est « L’émotion du passé » à Paimpol. Le royaume de l’accumulation! Je n’ai même pas osé prendre de photos de la pièce principale, tellement cette dernière était remplie jusqu’au plafond de vaisselles. Tous les services qui existent, en terme d’art de la table, s’y trouvent. Du service à thé napoléonien, à la ménagère de années 70, en passant par la porcelaine de Limoges, sont empilés sur une table principale et recouvrent même les murs de toute la boutique.

L'émotion du passé à Paimpol 2

Je tenais fort sac à main, pieds, rubans, robes, serrés contre moi, de peur de casser quelque chose. Ça donne un effet grandiose. Dans le fond du magasin, une autre alcôve remplie de tissu de coton et de lin à l’ancienne, dans des milliers de coloris. Et une courette intérieure regorge aussi de trouvailles incroyables. D’ailleurs des limonadiers en verre bleu m’ont fait de l’œil …… J’en avais envie, mais on n’a pas encore trouvé notre future maison…

l'émotion du passé à Paimpol 3

J’ai adoré ce lieu et franchement, je me suis retenue. Vivement qu’on déménage.

 Super chouette bazar! Avis aux chineurs!

4. Brasserie « Chez Tonton » à Bréhec

Chez Tonton à Bréhec

Bon oui, encore une fois, les plaisirs de la table! Cette adresse nous a été gentiment indiquée par une de nos propriétaires de location. Elle nous a dit : « Attention, il faut réserver ». Alors on a réservé. Cet endroit se trouve à Bréhec, un tout petit morceau de Plouezec. Un tout petit coin de plage et un petit port entre les hautes falaises de la côte sauvage du Goëlo.

Outre l’accueil chaleureux du propriétaire, les serveurs super sympas, le cadre absolument génial d’une ambiance bistrot décontracté, de salle en paillotte, la nourriture est absolument divine. En Bretagne, on pêche et il faut profiter du poisson et des crustacés. Sur la côte du Goëlo, il y a des conchyliculteurs : huîtres, moules, palourdes, etc….. Les plats sont donc frais, arrivage du matin pour les produits de la mer, tout est maison, de saison.

J’ai personnellement essayé les moules à la Bretonne, lardons et cidre. Un pur délice! Et si on n’a pas envie de manger la mer, on peut manger la terre : Galettes et viandes sont aussi de la partie.

Chez Tonton 2

Je recommande ce petit coin de bonheur gustatif. Si on ne s’aventure pas vers Bréhec, je ne pense pas qu’on le trouve. Notre propriétaire nous a indiqué que c’est une bonne adresse locale, que les autochtones se gardent un peu sous le coude. Mais franchement, ça vaut plus que le détour.

A très vite dans un nouvel article « Bretagne ».

Nini

KERDALO 1

Enregistrer

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Répondre Manu 11 août 2015 à 5:14
    Tes posts me donnent envie de revoir la Bretagne, ça fait quelques années que n’y ai pas été… Et le coin tissus de la boutique l’émotion du passé, j’aurais fait une razzia sur le lin !
  • Répondre manini26 12 août 2015 à 10:49
    : Si tu avais vu les couleurs!!! Ma photo ne leur rend pas grâce. La luminosité était faible, mais c’était festival.
  • Laisser un commentaire