Hygiène de vie

Detox douce et Carotte sauvage

21 mai 2017

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

« Madame, Monsieur, avez-vous fait votre choix? »

« Oui. Alors, pour moi, une salade composée de pesticides, un plat de stress arrosé de pensées assassines, et en dessert une double part de gâteau au gluten transgénique. Et j’aimerai boire des jus de colorants. »

« C’est noté. Et pour Monsieur? »

« Et bien écoutez, j’hésite entre votre nageur d’élevage aux métaux lourds et votre semblant de muscle gras aux antibiotiques? Mais je me décide pour le second plat. En accompagnement, serait-il possible de me servir des frites avec des agents de texture, bien salées? »

« Bien sur Monsieur. Avec cela, je vous conseille les petits légumes »

« Ah non, quelle horreur! J’aimerai plutôt une bouteille de surmenage professionnel, et une sauce hyper lactosée siphonnée à l’azote pollué avec mon muscle. Peut-on être servi rapidement, car évidemment nous n’avons pas le temps de mâcher et avec ce temps, on aimerait éviter de respirer l’air pur et rentrer chez nous? »

« Mais bien sur, Monsieur, je préviens le chef immédiatement »

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

Voilà, voilà, voilà. Je viens de dresser un tableau bien fumeux, avec de bons gros messages bien lourds. #jepercuteplusvite

Vous pensez bien que j’allais pas passer le sujet sous silence. Mes naturopathes préférés en parlent tous. Je ne pouvais laisser ma part au chat. On va causer DETOX. Et puis, dans les nanards féminins, on lit tout et n’importe quoi sur la question et ça me hérisse le poils. Donc je m’intoxique, et après j’ai la peau, qui gratte.

Et malheureusement, je ne vais pas vous dire que c’est un effet de mode, mais bien une NÉCESSITÉ. (Je suis sûre que mes copines devaient se dire que non, pas moi, j’allais pas les saouler avec ça… Pas vrai les filles?)

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

LA DETOXINATION

La DETOXINATION n’est pas qu’un acte uniquement réservé aux aficionados du Healthy World. D’ailleurs, je trouve que le sens propre du terme a été détourné de sa fonction première. La DETOX, ce n’est pas uniquement une nouvelle solution minceur. « Je fais une DETOX! » « Ah bon, pourquoi? » « Je veux perdre 5 kilos avant l’été! ». Non, non, non, et renon. Il est vrai qu’une détox bien menée aura un effet sur le poids. Désiré Merien, pur hygiéniste, exprime le fait que la perte de poids est le signe d’un protocole réussi, mais ce n’est absolument pas le but premier.

Attention : D’ailleurs, chez des personnes considérées en surpoids excessif, il est même fortement impensable de détoxiner de manière intempestive, sur de trop longues durées mais de procéder par cures très courtes sous peine d’affaiblissement grave de l’organisme. Idem pour les personnes atteintes d’une pathologie grave. Ne vous lancez jamais seul, faites vous accompagner par un naturopathe. 

Si vous entamez une DETOX dans le but de maigrir, commencez déjà par une réforme alimentaire, de l’activité physique et travaillez sur vos émotions. Reconsidérez tout l’ensemble de votre vie. Ça fonctionnera mieux que de s’acharner sur de courtes périodes en mode Shocking Diet.  Et arrêtez de vouloir perdre 20 kilos avant le maillot en 6 semaines, et reprendre le saucisson dès qu’on renfile les manteaux. La santé, c’est toute l’année.

Ouvrez les yeux, bon sang. Pensez santé. #cayestellesenerve

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

Et c’est justement parce que ça ne se résume pas qu’à cela, que ça concerne TOUT le monde. Oui, VOUS, devant votre ordi, chocolat à la main. Oui, VOUS, le MacDophile. Oui, VOUS, le jardinier du dimanche. Oui, VOUS, pauvre erre au détour d’un chemin. Même VOUS, le sportif intensif. Nous sommes TOUS concernés par l’intoxication de notre organisme et de nos tissus. Car s’il y a bien une chose face à laquelle, nous sommes TOUS égaux, hormis la liberté et l’égalité des droits, c’est la TOXÉMIE.

Tout ce que j’ai cité plus haut , alors que notre petit couple est au restaurant : la malbouffe ou la fausse nourriture (+++), le manque de végétalisation des assiettes (+++), la pollution, le stress, l’amertume, les traitements médicamenteux, le manque d’oxygénation… Qui n’est pas concerné par ces toxiques aujourd’hui? Et même s’il n’y en avait qu’un seul évoqué, il peut à lui seul générer des déséquilibres.

Cette intoxication va venir embourber vos cellules et votre corps aura de plus en plus de difficultés à s’en défaire. Un jour, il tombera malade, car il n’arrivera plus à tout gérer. J’aimerai que vous preniez conscience de tout ce qu’il fait en silence pour vous aider. Chaque seconde, vos systèmes travaillent inlassablement à maintenir un équilibre pour que vous puissiez accomplir les gestes les plus simples : marcher, voir, sentir, respirer. Le corps humain est une fantastique machinerie, équipée de petites usines, qui bossent sans relâche. Connaissent pas les ARTT.

Pour exemple : votre foie. Alors qu’il s’occupe de la digestion des graisses, la synthèse et le stockage de l’énergie, la transformation des protéines sanguines, l’activation de la vitamine D pour la fixation du calcium, la constitution de certaines hormones, et la gestion de la colère, il doit en plus gérer le dézingage des substances toxiques qui entrent par erreur … ou non dans votre organisme. Nanoparticules de l’air, poussières de l’ordi, pesticides de l’eau, intrants des tomates, parabens des crèmes corporelles, tensioactifs chimiques des produits ménagers, pollens allergisants, perturbateurs endocriniens du sent-bon des toilettes, excipients du médicament chimique…… Est-ce que je continue? Je peux si vous le souhaitez, mais ça va finir par être morose par ici.

En 66 mots, j’ai tenté de « résumer » les fonctions du foie. Il s’agit là d’ailleurs de l’organe majeur du corps. Mais dites-vous que les autres en ont tout autant à suer pendant que vous regardez la télévision, ou que vous souriez à votre bébé.

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

La détoxination, c’est donc un SOIN que vous DEVEZ apporter régulièrement à votre corps. L’objectif est de venir en aide à tous vos organes pour les soutenir dans leur fonction de nettoyage. Une trêve pour le mettre un peu au repos et l’aider à traiter les dossiers en retard et éviter qu’il ne s’use trop vite. Nous sommes tous d’accord pour dire que nous souhaitons vivre dans les meilleures conditions et surtout ne pas souffrir en fin de vie. Pour cela, il vous faut intervenir. La maladie n’est pas un hasard. Nous sommes souvent responsables de ce qui nous arrive par négligence durant notre vie.

LA DETOX DOUCE

Au mieux, la détoxication doit être effectuée deux fois par an : au printemps et à l’automne.  Parfois, cela peut sembler être difficile à appréhender. Certaines personnes y connotent de la souffrance, de la peur ou de la contrainte. Sachez que tout est une question de prise de conscience, de volonté et surtout de méthode.

Il existe toute sorte de « protocoles » pour vous aider dans cette démarche. Je vais vous présenter une méthode douce que j’ai pu expérimenter ce printemps. Cela peut éventuellement vous rassurer et amorcer une première entrée en matière. Réaliser des gestes de soin envers soi participe à s’aimer. Il suffit de commencer.

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

Pour diverses raisons, j’ai été amenée depuis mes 20 ans, à consulter un ostéo. Lors de ma 23ème année, j’ai commencé à développer des allergies violentes aux pollens. J’ai bien suivi une désensibilisation, mais elle n’a eu que peu d’effet. Et pour cause, je ne me détoxiquais pas. Mon ostéo m’a alors conseillé à l’époque de faire des cures d’extrait de radis noir. Il m’expliqua que les pollens étaient gérés par mon pauvre petit foie, et qu’il devait être bien saturé. A chaque séance, il procédait à une manipulation réflexe, qui me faisait hurler de douleurs. Mon foie était congestionné. Aujourd’hui, la naturo me permet de comprendre pourquoi. Avec le temps, je me suis intéressée à d’autres alternatives naturelles, mais ce réflexe de détox est resté toute ma vie.

Ces deux dernières années ont été très difficiles professionnellement. Mon foie a ramassé, mon corps s’est tendu, malgré le yoga et la méditation. Il est des colères, qui s’enfouissent dans le fin fond de nos tripes et n’en ressortent jamais si on les ignore bien. Avec ce lourd bagage et une année très intensive en école de naturo, je me suis dit qu’il fallait que je m’aide immédiatement et je me suis lancée dans ma détox. Seulement voilà, l’apprentissage de la naturopathie est passionnante, mais cela vous brasse de partout. Émotionnellement, c’est éprouvant, tout vous remonte. Cette fois-ci, trop fatiguée, je n’ai pas supporté le radis noir. Je me suis retrouvée dans un état de fébrilité intense, à la limite de la dépression. J’ai arrêté et je suis passée au desmodium. Après mon brulage de la thyroïde, cette plante m’avait fait beaucoup de bien. Mais cette fois-ci, elle fut aussi trop forte et ma fébrilité s’est accentuée. Impossible de me détoxiner. Il me fallait des forces pour suivre mes cours et travailler. J’ai tout viré et j’ai décidé de faire différemment.

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

Puisque aucune plante ne pouvait m’aider sans me fragiliser, je me suis soignée uniquement par l’alimentation. J’ai d’abord décidé d’instaurer des journées de mono-diète. J’ai alterné entre bananes et riz. 1 journée, 2 journées. J’ai mis mon système digestif au repos.

Puis j’ai favorisé l’utilisation d’aliments spécifiques pour filer un bon coup de nettoyage à mon foie. J’ai nommé les légumes racines : carottes, panais, radis frais, radis noirs, navets, betteraves crues… J’en ai mangé tous les jours, pendant un long moment. Si l’on passe par l’alimentaire, le processus est plus long, mais tout aussi efficace. J’ai supprimé toutes traces de sucres, même non raffinés. J’ai « abaissé » l’entrée de céréales en privilégiant le sans-gluten. Étant végétalienne, je ne consomme plus de produits laitiers, ni carnés. Mais si vous mangez ce type d’aliments, veillez à modérer leur consommation durant votre détox. Essayez de les supprimer le soir. Passez sur des protéines végétales. J’ai aussi consommé plus d’ail frais et tous les week-ends, j’ai réalisé des jus verts à base de chou kale, d’épinards et de pommes. Même l’homme y a eu droit.

L’HYDROLAT DE CAROTTE SAUVAGE

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

Quelques temps plus tard, je me suis dit qu’il fallait que je remette le couvert, mais avec une plante douce. J’ai jeté mon dévolu sur l’hydrolat de carotte sauvage. Il semble être la plus doudou à notre disposition. Il possède d’abord une action régénérante sur le foie.

Il a donc aussi une action de détoxication hépatique et rénale. Outre l’aide qu’il apporte au foie, il stimule aussi l’élimination par le rein, qui vient en soutien au foie, quand ce dernier est surchargé. Il aura donc aussi une action sur la peau. Et oui, quand le foie va mal, il demande de l’aide à son pote « le rein », mais aussi à sa copine « la peau ». Bonjour les boutons blancs ou rouges douloureux, l’hyperséborrhée, l’hypersudation… Et si vous êtes acidifiés, bienvenus au prurit, à l’eczéma, et à la déshydratation de l’épiderme. Cette hydrolat fera d’ailleurs des miracles sur les peaux rouges et irritées en application locale.

Donc, l’hydrolat de carotte sauvage aura une triple action éliminatoire : foie, rein, peau. Il se peut d’ailleurs que quelques boutons apparaissent en début de cure. Son goût est assez doux, voir un peu sucré. La posologie sera d’une cuillère à soupe par jour sur quelques premiers jours, puis 2, dans un peu d’eau. Le matin à jeun avec un minimum d’une 1/2 heure avant de déjeuner. Pas de mauvaise surprise au rendez-vous. Aucune frilosité. Aucune sensation de peur ou d’angoisse majeures. Pas de balayage corrosif des intestins. Juste un léger boost du transit. Le travail de détoxination se fait sentir par des signes légers et largement vivables.

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

Si vous passez par une période de stress absolu, de fatigue nerveuse, d’épisodes de vie difficile, mais que vous ressentez toutefois le besoin de vous nettoyer, cet hydrolat est fait pour vous. Il fera aussi le bonheur des personnes, qui sont naturellement frileuses comme on dit en naturo. Si vous avez tendance à fabriquer du froid de l’intérieur, ce qui est un signe de toxémie, cette méthode permettra à votre corps de poser ses valises tout gentiment.

Alimentation ciblée et hydrolat de carotte sauvage peuvent aussi être instaurés comme rituel mensuel pour les personnes sous traitement : tension, cholestérol, thyroïde, contraceptifs hormonaux… En effet, lorsque l’on est sous traitement chimique et notamment depuis un certain temps, il est intéressant d’observer une petite semaine de détox tous les mois. Cette méthode est parfaite.

Si vous optez pour cette plante sous forme d’hydrolat, achetez bien ceux disponibles au rayon alimentaire de votre magasin BIO. Veillez à ce qu’il comporte le logo AB et non COSMEBIO. Pour ma part, j’ai choisi de valoriser une entreprise de ma région : les Essentielles, située en Ardèche à Desaignes, village natal de mon grand-père. Vous trouverez un bon de commande sur leur site internet et les produits sont référencés dans des magasins en Auvergne Rhône-Alpes.

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

Alors on va conclure ainsi. La détox est un geste santé à la portée de n’importe qui. C’est simple, efficace, ludique. Cela vous rend acteur de votre santé et responsable de votre bien-être, et fier de vous. Je reviendrai régulièrement sur le sujet.

PRENEZ SOIN DE VOUS

A très vite.

Delphine

Détox douce et hydrolat de carotte sauvage

You Might Also Like

Pas de commentaire

Laisser un commentaire