Divers

L’insoutenable (non) légèreté de la valise…

17 juin 2015

Chaussures de rando Queshua + housse HAMA

ou pourquoi je viens d’acheter des chaussures de rando marron pour les assortir à la housse de mon appareil photo?

Heeelloooo!!!!!!!!!!!!!!!!

Oui le sujet brûlant du jour, c’est la valise. C’est même superbement de saison. A tel point que j’ai eu l’idée, y’a 5 minutes, et que j’en fais un billet.

Pourquoi qu’elle est toujours aussi pleine cette valoche? Pourquoi qu’on y tourne autour pour la réduire constamment et que ça marche pas? Et pourquoi que?

J’ai une astuce pour la remplir cependant.

C’est tout de suite

Oui, le moment des valises, chez moi, c’est toujours une vraie angoisse, parce que j’ai toujours peur de  ne pas avoir pensé à tout.

Pourtant je sais pertinemment ce que je dois mettre dedans. Demain, on part en Bretagne avec l’Homme. C’est acté depuis le mois de janvier. Alors depuis lors, je réfléchis au contenu.

J’ai du un peu anticiper pour les Caraïbes, en terme de couleurs. Oui bon, je suis confuse là, il faut que je développe un peu (Et le « un peu » chez moi devient vite une tartine, il faut que je fasse gaffe…)

La technique de la pièce maitresse : Le sac à main

Sac Lancel + Piles de vêtements Bretagne

En fait, pour constituer le contenu vestimentaire de mes valises, je pars toujours de la couleur de mon sac à main. Que ça soit pour un week-end ou une semaine, la pièce pivot, c’est le sac à main. Cela m’a permis de réduire largement le poids de mes valoches!

Et oui, au lieu de foutre un tas de machins, que je ne porterai pas, ce choix va entraîner les associations de couleur pour la suite. Puis déterminer les chaussures et les accessoires. Je jure que ça fonctionne. Et qu’on évite de trimballer un tas de frusques qu’on n’enfilera jamais.

Par exemple, pour ce séjour de deux semaines en Bretagne, j’ai procédé de cette façon

1. Le sac. Je sais d’emblée que l’on va marcher beaucoup, et que mes bras devront être libres de tous mouvements, notamment pour pouvoir ramener mes 2000 photos réglementaires minimum… (Et oui, Caro, y’a pas que ton chéri, qui mitraille à tout va!) Donc, je choisis de prendre un sac à bandoulière. Exit le cabas, trop lourd et enquiquinant. J’aurai mes deux bras, donc du chocolat, mouah ah ah ah ah ah.

Dans ma garde robe, j’ai plusieurs modèles à bandoulière. Blanc, cognac, marron, ou orange comme celui-ci

J’ai donc choisi le cognac. Pourquoi? Une affaire de goût. Et puis, c’est la tendance cet été, je pourrais trouver de quoi l’assortir.

2. Couleur de fond. Comme on part en Bretagne, je pense mer, je pense marinière, je pense bleu marine et blanc. J’en ai plein ma garde robe et notamment du jean foncé.

3. Achats et compléments à prévoir. Et bim, voilà la base = cognac et marine. A partir de là, tout est simple. Et toutes mes recherches, et les achats pour ma garde-robe de cet été 2015 sont déterminés. Sur Asos ou chez Dorothy Perkins, je recherche par coloris. Et j’évite les achats « erreur de parcours ».

Une robe rouge, un short bariolé, un escarpin violet, et à la sortie, un tas de trucs à assortir, et des tonnes de fric balancé par les fenêtres. Car s’il faut le total look pour chaque robe achetée, c’est un gouffre. Il y a un moment que j’ai décidé d’arrêter le compulsif non raisonné. C’est un peu antinomique tout ça, mais c’est vrai. Au lieu de faire du compulsif sur toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, ben cet été, je fais du compulsif sur du marine et du cognac. Je vous jure que ça limite la casse. Et le marine, j’en porte toute l’année en plus.

Sneakers Bleu Le Coq Sportif et Sandales cognac Bionatura

4. Chaussures. Il me fallait une nouvelle paire de sneakers? J’ai cherché du marine. Je suis tombée sur une paire magnifique de baskets compensées Le Coq Sportif. J’ai cherché une paire de compensées ouvertes, pour me percher et faire la pomponette auprès de mon homme. J’ai cherché longuement et j’ai choisi une paire de compensées extrêmement confortables de chez BioNatura aux lanières … cognac.

5. Couleurs de relief. Pour réveiller le tout, j’ai choisi deux couleurs plus vives, par touche : Corail, ou cet orange un peu fluo, que j’ai même fait posé sur mes pieds en vernis semi-permanant, et la Moutarde lin de chez H&M. Deux couleurs que je pourrais reporter à l’automne! Achat malin!

Vernis orange fluo et Birkenstock bleu

Voilà ma technique valise

Un sac et sa couleur = le cognac, ses compléments de base = la bleu marine et le blanc. De là, on détermine les fringues, les pompes et les accessoires. On ajoute quelques petits touches pour rehausser le tout : corail et jaune moutarde.

Ça fonctionne à chaque fois.  Et ça limite vraiment le volume du sac. Et c’est aussi plus facile de choisir sa lingerie aussi, de facto.

Le problème du « On sait jamais« 

Bon, par contre, y’a toujours le truc du l’inopiné que j’ai pas résolu. Et qui complique vachement le truc du délestage de sac!

Faut des pulls au cas où? Ben oui. En plus, on va en Bretagne cette année. Ça caille le soir, il paraît. Pis s’il pleut…

Des baskets de ville en plus des pompes de marche, parce que je vais pas me cogner mes brodequins en ville. Oui, mais si je prends ce jean, qui est ajusté pour être porté avec des talons, comment je fais? Ben c’est pour ça que j’ai acheté ma sneaker compensée, comme ça, je suis perchée mais à l’aise.

Des tatanes relâches pour après la marche, quand tes pieds réclament de l’air, mais du confort. Alors je commande une paire de mes chouchoutes de Birkenstock en bleu jean. Sauf que si on sort un soir et que je veux pas me percher, mais rester à plat, tout en étant un peu habillée. Bon, ben faut prendre une paire de sandales plates.

Bon, y’a aussi ces satanés maillots de bain dont j’ai parlé ici, mais j’ai pris du corail, alors on est bon. Et j’ai un vieux une-pièce drapé bleu marine, qui fera encore l’affaire. Va bien. J’en prends un autre supplémentaire quand même, au cas, je tombe sur un rocher, qui m’arrache le maillot, le réduit en lambeau et m’oblige à tourner avec le seul et unique dernier? Oui alors le bandeau noir de secours au cas où. Ça fait 3! Alors qu’en Bretagne, on se baigne pas qu’on dit…

Mais il faut les rincer les maillots, alors on prend le Mini Mir, lavage à la main.

Mini Mir + Foulard orange + Pliage Longchamp

Enfin voilà, le genre d’élucubrations, qui te fait remonter les kilos fissa.

L’Homme, lui, il n’en prend qu’un seul de maillot, et s’il tombe sur un rocher, qui le lui déchire, ben j’imagine qu’il se dit qu’il se ruera dans le premier Décathlon venu. Pis voilà. L’Homme, il est d’enfer pour ça. Parce qu’il ne dit rien, il est d’une patience d’ange pour le volume de la valise.

C’est peut-être ça, qu’il faut en fait : un homme en or, super compréhensif et amusé quand tu lui dis: « T’as vu mes chaussures de rando sont assorties à ma housse d’appareil photo, trop la classe! »  et je les ai prises au rayon homme parce que dans celui des femmes, les couleurs, elles correspondaient pas……

PS: Est-ce que je précise qu’on a loué deux maisons avec des machines à laver……

Bon, sinon, si vous avez des astuces, je suis preneuse.

A très vite et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter, si vous voulez ne rien perdre de la campagne.

Nini

Pile de vêtements pour les vacances en Bretagne

 

You Might Also Like

Pas de commentaire

Laisser un commentaire