Sud-Ouest

Périgord Colours #1

10 mars 2015

DSCN4163

Hellooooo!!!!!!

État des lieux

Quand on a décidé de visiter le Périgord, on a tout de suite pensé au Noir.

Ben oui, le Périgord Noir. Parce que la truffe, quoi. Hein, hein, hein…

Ensuite quand on s’intéresse, on apprend qu’on distingue le Périgord Noir, du Blanc, du Vert, et du Pourpre.

« Mais pourquoi blanc ? Y’a des truffes blanches, c’est ça ?… »

Ces « appellations » sont la distinction des vues aériennes, que l’on peut avoir de la couleur des terres, le calcaire pour le blanc, le pourpre pour les vignobles, le noir pour les forêts denses de chênes et le vert pour les chênes jeunes et les châtaigniers.

Ça, c’est sur le papier, ou à la télé, ou à la radio. Ou pour les livres de géo.

Le Périgord, pour moi, c’est un condensé de couleurs intenses, qui remplissent de joie toute la campagne. On a englouti celle entre Bergerac et Sarlat.

Myriade de contrastes

PicMonkey Collage

Juste incroyable, même avec un jour de pluie.

Collage rouge

Du bleu, du rouge, de l’or, du cuivre.

Périgord cuivre et jaune

Du vert. C’est verdoyant partout. Pourtant à la fin août, alors que le soleil aurait du cuire le moindre petit brin d’herbe. On sent une volonté de préserver la nature. C’est très agricole, c’est plus qu’un crédo, c’est une manière de vivre.

Malgré l’hyper tourisme, avec une forte concentration de villages labellisés « Plus beaux villages de France ». Y’en a 10 au m²! C’est un terrain hyper propice aux photographes, passionnés par la lumière.

DSCN3826

Les fins d’après-midi y sont d’ailleurs magiques.

Couleurs, couleurs et couleurs de l’assiette

La petite Borie

On est entré parce que j’ai été attiré par les nappes à carreaux. Oui bon ben, on fait, ce qu’on peut, hein ! C’est une manière curieuse de faire un choix, mais à Sarlat, on en a trop. On trouve des tonnes de références partout, des bonnes, des moins bonnes. On n’en a fait d’autres dans la semaine, c’est donc à ce titre qu’on a pu orienter notre avis. La nourriture est bonne, et fraîche. Foie gras, confits, tourin blanchi, Rocamadour tout fondant. Le service est présent, mais discret. On n’attend pas des heures et c’est plus qu’une bonne chose quand on a parcouru la cambrousse toute la journée. Un super méga gros pouce pour le Parmentier de canard, hyper fondant en bouche, salé juste ce qu’il faut.

Chez le Gaulois

Alors là, comment te dire……. Remplace du super roboratif par du méga rassasiant. Chiffonnades de charcuteries fondantes, quelques pommes de terres, du fromage fondu, et roule ma poule! Alors oui, au monde du canard, quelle infamie ! Non, en fait, ça serait une erreur de ne pas profiter de cette table, de la bonne humeur du personnel, et de la simplicité des plats, mais tellement bons. Y’a même une version ratatouille gratinée pour les veggie. A la fin, l’Homme a pris une glace, il a eu du courage. Aux fruits des bois…..

Les Tontons burgers

Il n’y a pas longtemps, Slanelle a gramer une photo, soulignée de la réflexion suivante « Un bon burger est un burger, qui dégouline sur les mains ». Bon ben voilà. Le bœuf est frais du boucher d’à coté, le pain du boulanger de là-bas. Une infinité de sauces. Les frites sont maisons et fraîches. Le burger est épais et juteux. On est accueilli par un couple d’une gentillesse extrême et rempli d’humour. Over the top

Pâtisserie Roland Mertz

Oui, de l’extérieur, ça fait bonbonnière à l’ancienne ! Mais le foisonnement de possibilités, qui s’offrent à toi !!!!!!!!!!!!!! Whouaaaaaaa ! On y trouve de tout, dans des portions assez gargantuesques, notamment pour les viennoiseries. «  Tu me vois, là, derrière, le pain aux raisins, chéri ? ». Tout le reste est succulent. Les tartes aux noix du Périgord, avec ou sans chocolat…. Et surtout, surtout, surtout, la spécialité, le LASCAUX : Deux tranches de meringues aériennes, des amandes mondées et une crème de noisette dense et juste sucrée ce qu’il faut. Je n’ai pas eu l’temps d’prendre la photo-;-)

Maison Arvouet

Enfin et surtout. Le foie gras! On est dans le pays, là! Il y a des échoppes à tous les coins de rue. Des marques connues qu’on trouve à Noël, par ici, à Lyon, au supermarché. J’ai cherché avant de partir, car j’avais promis de fournir pour les fêtes justement. Et en bonne fifille de boucher, il est hors de question que je prenne du tout venant. Je vous recommande donc, les yeux fermés, « la maison Arvouet ». 100% boucher-charcutier, 100% savoir-faire, 100% respect des animaux, élevés tranquillement. 100% respect du produit, 100% goût, 100% terroir, 100% campagne. 100% comme j’aime.

A la prochaine, pour un autre article sur le Périgord, sur quelques activités et l’hébergement.

Nini

collage multi

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Répondre Anonymous 12 mars 2015 à 3:25
    Bel article ! Ca donne envie d’aller là bas !
  • Répondre manini26 1 juin 2015 à 3:57
    : Merci beaucoup! ^^
  • Laisser un commentaire