Bien-être psychologique

Psycho : Cultivez ses forces

26 novembre 2016

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Vous êtes tous exceptionnels. Vous êtes tous uniques et vous méritez de l’attention.

Quoi? Vous ne le saviez pas?

Donc il va falloir remettre l’arrosoir au jardin.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi

Non, mais on vous l’a jamais dit? Vraiment? En y réfléchissant bien?

Peut-être Maman, Papa, Tata. Surement Grand-Mamie. Éventuellement le prof de sciences, ou votre chef. Je suis sûre qu’on vous l’a dit un jour.

Mais vous n’y avez jamais cru. Ou plutôt, vous avez entendu les compliments, mais vous n’y avez pas porté vraiment d’attention. Des mercis de circonstance. C’est vite rangé dans un coin de la tête. Quand on grandit, c’est de plus en plus rare. Alors maintenant? Et bien, vous n’attendez plus grand chose et vous ne vous créditez de rien du tout. Même pas de vos propres satisfactions personnelles.

Aujourd’hui, mon discours se veut libérateur.

Et pour imager mon propos, je choisis de vous proposer de belles images d’un petit jardinet tranquille, que j’ai trouvé en Ardèche, tout raisonné d’attention, murissant au soleil, dans la patience, ignorant le brouhaha des villes de la Vallée. Regardez-moi cette petite merveille.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Au commencement est une graine, une semence, une main, une intention, et un espoir. Un acte bienveillant d’amour pour générer la vie. Afin que les légumes poussent, on s’y penche avec amour, on les chérie, on apporte de l’eau et de la fumure, et on laisse le temps faire son œuvre. De jours en jours, de nutriments en petites ondées, de coccinelles en soleil ardent, des légumes poussent tranquillement. Ils grossissent de plaisir, tout profit qu’ils ont de la main de leur jardinier.

Certaines tomates sont plus rouges, oblongues, sucrées, ou douces que les autres. Certaines ont même toutes ces qualités en même temps. D’autres sont plus racornies, ont plus de pépins, ou restent vertes. Mais chacune a son intérêt, et chacune marque sa différence par rapport aux autres.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

De même pour les haricots. Plus ou moins fins, et plus ou moins filandreux. Peu importe. Ce qu’on demande au pied de la plante, c’est d’arriver à donner de lui-même. Et pour se faire, le propriétaire fournit à son jardin de quoi s’épanouir. Avec le temps, il a acquis de l’expérience, il connaît ses victoires, il renouvelle des succès et il abandonne ce qui sied moins à son terrain. Il connaît donc les forces et les faiblesses de l’environnement dans lequel il met ses espérances. Les faiblesses, il en tire tout de même du positif : adaptation des variétés, friches, espaces de rangement. Le but est bien de durer dans le temps, d’une année sur l’autre.

Dans ce jardin, cohabitent des variétés différentes, mais qui se complètent parfaitement, s’épanouissent et constitueront une belle récolte, formant un tout merveilleux.

A l’instar de ce joli jardin, chaque petite culture personnelle est toujours entretenue avec amour et bienveillance par son propriétaire. Chez certains, cultiver et jardiner sont des passions gratifiantes. Les soins apportés à ces carrés de terres sont proches de la véhémence. D’autant plus que cet entretien méticuleux et délicat est une vraie source de plaisir, de réconfort et de bien-être.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Imaginons maintenant que ce jardin, c’est vous.

Et oui, il fallait bien venir à vous (nous). Si vous aviez un joli jardin comme celui-là, ne souhaiteriez-vous pas qu’il puisse bénéficier de toute la bienveillance du monde? N’y apporteriez-vous pas tout votre amour, des soins quotidiens, de la patience, de l’espoir, un peu de rêve, et surtout de l’indulgence pour ce qu’il est? Oui, oui, de l’indulgence. Ne prononceriez-vous pas des mots doux et des encouragements pour l’aider?

Je suis certaine que vos mains seraient à son service pour l’aider, et que votre lien à lui serait fort, car vous tireriez de la gratitude à le cultiver.

Mais alors……pourquoi ne faites-vous jamais autant pour vous-même?

Vous êtes exceptionnels, mais vous êtes tellement convaincus de l’inverse, que vous laissez tout pourrir.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Vous allez me dire que c’est la faute à l’autre. Vous avez connu des échecs et des critiques, qui vous ont emmené à douter de vos capacités et de vos compétences. Je sais que ce que j’avance, car j’ai connu ce mode de fonctionnement : je prenais en compte l’avis de l’autre avant le mien. Et je laissais les autres raviner mon terrain.

Si j’étais propriétaire d’un jardin, cela ne se passerait pas comme ça. Je le défendrai bec et ongles à quiconque viendrait le saboter.

Mais quand il s’agissait de moi, je laissais faire, tout en flirtant avec des catastrophes psychologiques. Comme si moi, la jardinière, je filais les clefs du portail à un autre, qui s’en allait trop arroser, pesticider et saboter mes récoltes. Vous savez pertinemment ce qui est bon pour vous, ce dont vous avez besoin, mais vous laissez sciemment l’autre décider à votre place.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Pourquoi tant de désengagement envers vous? Les autres prennent tellement de place dans votre manière de penser que pour certains, il n’est même plus question de prendre une décision par soi-même.

Sauf que, vous êtes les seules personnes capables de savoir ce que vous voulez ou non. Et vous savez pourquoi? Parce que comme le jardin dont on parlait tout à l’heure, vous êtes constitués de forces et de faiblesses que vous maitrisez mieux que quiconque. Mais pour en prendre conscience, il va falloir prendre confiance en vous.

Il est clair que la critique est présente, mais elle peut être constructive, utilisée correctement. Et pour cela, arrêtez de croire que le dernier qui a parlé a raison. Après tout, pour votre jardin, vous décidez vous-même du nombre de rangées de tomates. Non?

C’est aussi simple que ça.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Et puis, voilà donc ce qui vous rend exceptionnel. C’est que votre manière d’être est différente de celle du jardin d’à côté.

Vous êtes plutôt silencieux. Vous préférez l’automne. Vous aimez avoir frais. Vous ne pouvez réfléchir que dans le calme. South Park ne vous fait pas rire tout le temps. Vous êtes persévérant là où d’autres se barrent. Vous n’êtes à l’aise que dans les culottes en coton. Vous n’aimez pas les interprétations faciles. Vous aimez de plus en plus le minimalisme. Vous avez besoin d’anticiper. Vous n’êtes pas fait pour les jobs de bureau. Vous ne souhaitez pas forcément avoir d’enfants. Vous vous épilez toutes les 6 semaines en hiver. La poichichade est une addiction. Vous pleurez devant un paysage maritime lumineux. Vous avez peur des oiseaux. Vous voulez vivre de vos passions. (Ne voyez aucune, mais alors aucune comparaison avec moi, hein, )

Et tant de détails, qui forment un tout merveilleux, comme notre jardin. Ça donne plein de qualités et de défauts, sur lesquels on construit une personne. Et quand je dis que vous êtes exceptionnels, c’est bien que vous êtes uniques dans votre genre. Peut-être que vous trouverez des gens, qui vous ressemblent, et ont la même sensibilité. Mais il n’empêche qu’ils n’ont pas le même nom que vous, ni le même lieu de naissance, ou la même date de naissance. Par conséquent, ils ne sont pas vous.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Il n’y a pas deux jardins, qui se ressemblent. Et dans cette mesure, tous méritent d’être cultivés.

Je vous accorde qu’au vu des différences des uns et des autres, parfois, on ne se comprend pas. Et c’est d’ailleurs là, que la critique est un chemin de réflexion active.

C’est pas du narcissisme, attention. On n’est pas en train de dire que vous êtes meilleurs que les autres. Vous êtes un jardin, parmi d’autres jardins, envers lequel vous vous devez d’être bienveillant. Et pour se faire, arrêtez de considérer que l’avis du voisin vaut mieux que le vôtre.

De l’importance de se considérer.

Combien de moments dans votre vie, avez-vous vécus et subis parce que vous ne vous êtes pas considérés en priorité?

Accepteriez-vous de cultiver des navets, alors que vous n’aimez pas ça? Non, et pourtant vous êtes capables d’accepter qu’on vous dise ce que vous avez à faire.  Que vous n’arrivez à rien. Que vous n’avez pas les capacités. Que vous vous trompez de chemin. Que vous pensez mal.

Combien d’opportunités avez-vous laissé passer, parce que vous avez pris conseil et que vous laissez jugement et culpabilisation s’inviter à la place de construction et développement de vous?

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Je me permets de donner mon exemple. Voilà bien 3 années que je souffrais au travail. Pour autant, nombreux de mes collègues s’épanouissent dans le même contexte. Moi pas. Pourquoi? Parce que je suis différente d’eux. Quand j’ai commencé à expliquer que je souhaitais changer de métier, on m’a dit « Mais avec la conjoncture actuelle, que vas-tu devenir? C’est de la folie » La morale et la raison faisant leurs œuvres de culpabilisation, j’ai tenté de faire taire mes envies.  Au bout d’un moment, je retenais tellement l’évidence sous silence, qu’elle s’est mise à hurler. Et je suis tombée malade. De toutes mes forces, je me disais que les autres avaient raison et que mes aspirations étaient dangereuses. J’ai donné la part belle aux opinions des autres, en rangeant de côté mes sentiments, mes capacités et mes besoins. Puis un jour, ça n’a plus été vivable. Je n’étais que tension et larmes. Aujourd’hui, j’ai mis en place un changement de voix, et je suis heureuse. Je reprends mes études, je souhaite devenir naturopathe et m’épanouir. Mais si je m’étais fait confiance, si j’avais cultivé mon terrain personnel, je n’aurai pas autant souffert. Et je n’aurai pas vécu 3 années de dépit professionnel.

Quand allez-vous vous décidez à vous considérer et à vous dire que vous êtes uniques donc exceptionnels? Vous êtes formidablement uniques.

Il n’y a parfois pas besoin de provoquer des bouleversements intenses pour se sentir bien. Des petites choses sont possibles. Vous avez toujours rêvé de faire du chant, et bien faites-le. Vous avez envie de partir 6 mois en voyage et bien mettez tout en œuvre et faites-le. Vous avez envie de faire du home schooling avec votre dernier petit, et bien faites-le.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Dans tous les cas, faites vous confiance. Et pour se faire, cultivez votre terrain. Reconnaissez que vous avez des forces.

Mais quelles sont vos forces d’ailleurs? Vous pourriez me faire une liste, là, comme ça, rapidement? Ouh la la la, que je sens poindre un gros « Euuuhhhhhh…… » de panique.

Je vous propose de les identifier pour ensuite les entretenir. Pour les trouver, voici un truc sympa. Il y a longtemps, alors que je commençais à travailler la psychologie positive, j’ai effectué un test pour déterminer mes forces. Pour en faire autant, je vous propose de suivre le lien que voici : https://www.viacharacter.org/survey/account/register. Choisissez notre langue et remplissez le petit formulaire. De là, vous démarrerez un questionnaire d’une bonne 30aine de minutes.

Le mois dernier, j’ai participé à une étude de psychologie positive, où on m’a proposé de refaire ce test, afin de travailler sur mes forces personnelles. Figurez-vous que les résultats ont bien changé. Ce qui me permet de dire que la pratique de cette psychologie positive, dont je vous rabats les oreilles en permanence, est bénéfique.

Je vous laisse effectuer ce test amusant. Après réponse, le logiciel va effectuer un classement parmi 24 forces personnelles potentielles. Les 5 ou 6 premières étant celles, qui vous caractérisent le plus et decrescendo.

Je partage les miennes actuelles :

  1. Reconnaissance de la beauté – Ce qui provient directement de la pratique du bonheur et de l’apprentissage de l’évidence qu’il se trouve dans les choses simples.
  2. Assiduité, application et persévérance – Dans le silence, c’est encore mieux.
  3. Maitrise de soi et autorégulation – Il y a encore 3 ans, cette force n’aurait jamais été classée en 3ème position. Maintenant, grâce à ce travail sur la matérialisation et l’acceptation des émotions, y compris fortes, j’arrive de mieux en mieux à gérer les montées émotionnelles.
  4. Intelligence sociale
  5. Curiosité et intérêt accordés au monde – Lorsque l’on s’accorde enfin du temps à soi, alors l’ouverture aux autres se fait intuitivement et beaucoup plus facilement.
  6. Honnêteté, intégrité et sincérité.

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Et maintenant, prenez conscience de ce que vous êtes, et que l’assemblage de toutes vos forces, de votre histoire, de vos sens, et de vos idées. Lorsque vous allez mal, que vous doutez de vous, rappelez-vous quelles sont déjà vos propres piliers. Vous pouvez compter sur vous.

Cultivez-vous.

Bien à vous.

Delphine

Cultivez vos forces et sa confiance en soi - Jardin en Ardèche septentrionale

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

You Might Also Like

Pas de commentaire

Laisser un commentaire