Hygiène de vie

Sylvothérapie ou la force des arbres

6 septembre 2015

Force de l'arbre - Forêt de Huelgoat - Bretagne

Fllleeeeeeeeeuuuuuhhhhh (Bruit du vent dans les arbres). Hey, j’essaie de vous mettre dans l’ambiance. Je fais de mon mieux, vous savez. Imaginez-vous. Là. De suite. Maintenant. Au cœur d’une forêt, au départ d’une balade. Disposé à vous détendre. Une légère brise souffle dans les branches des arbres les plus hauts.

C’est le début du bonheur, non?

Vous allez prendre une claque de bien-être.

Printemps 2015, comme souvent branchée sur Silence, ça pousse. Je suis captivée par un reportage sur un médecin des arbres. Oui, oui, vous lisez bien. Le métier du Monsieur, qui œuvre principalement pour l’ONF, est de veiller sur les arbres et de leur apporter des soins, quand il constate des maladies ou des faiblesses…

Il se balade en foret, avec un stéthoscope pour les écouter vivre

Sylvothérapie et force des arbres

Ce qui interpelle, hormis le fait que ça soit complètement original, c’est la manière dont il parle de ses arbres patients, et surtout ce que cela lui apporte à lui en terme de calme et de sérénité, dans sa vie quotidienne. Alors évidemment, je trouve ce métier absolument génial. Oh, petite école d’horticulture que je rêve toujours de faire secrètement… . Imaginez-vous la joie et le privilège de faire un métier pareil. Vous circulez dans les bois, au calme. Par des moments reposants pour l’âme. En été, on a le col de chemise à l’air libre et en hiver, on profite des craquements discrets du bois, protégé par une superbe écharpe moelleuse. Et surtout, vous êtes le garant des forces immenses des arbres, qu’il est impératif de préserver. On va s’inspirer de cette expérience pour développer le petit bonheur du jour.

Aller voir les arbres, s’attacher à eux. Les toucher et profiter de leur essence.

Sylvotherapie et force des arbres

Les arbres sont souvent associés à l’Homme, à la Vie, à la Spiritualité. On imagine facilement, qu’ils sont nos égaux.

De leurs branches comme nos bras, de leur tronc comme notre torse, et de leur cime comme notre cerveau innervé

En Bretagne, des forêts ancestrales sont peuplées d’arbres, qui s’éveillent la nuit, pour taper le bout d’gras. Ce sont tous des personnages. Il ne faut pas les égratigner, leur marcher sur les pieds, leur chatouiller les oreilles, leur arracher les cheveux. Comme vous, ils ont droit à du respect. Et après tout, c’est cela. Un jour, dessinez-le cet arbre. Dessinez-le comme vous êtes, vous. Je vous propose déjà d’aller vous promener, dans ces sanctuaires de personnages immenses. Et d’en faire une habitude régulière, si ce n’est pas déjà le cas. (Auquel cas, restez quand même lire cet article, ça me fera plaisir, et y’a des trucs à apprendre quand même )

Le long d’une allée de platanes. A l’orée des champs, quand les haies découpent les parcelles de terre de façon naturelle. Trouvez ceux, qui vous plaisent. Une essence plus terreuse ou une plus chevelue : des chênes, des noyers, des cèdres, des châtaigniers. Baladez-vous dans des lieux, habités par les arbres, et levez le nez. Ne les trouvez-vous pas grandioses? N’ont-ils pas une majestuosité incroyable? Tout d’un pied immense pour finir par des branchages fluets et dociles, qui s’ébrouent dans un bruissement léger.

Postez-vous au pied de l’arbre et regardez sa cime. Le ciel au travers ses cheveux…

Il y a comme une odeur chaude, qui exhale du tronc. Ne sentez-vous pas son poids au dessus de votre tête et cette imposante vision ne vous donne pas un vraie sentiment de sérénité?

Le propre de la force tranquille

Un jour, pourquoi ne pas choisir votre arbre? Si vous posez la question à diverses personnes, je suis sûre que dans leur vie, ils vous raconteront le souvenir d’un arbre important pour eux. Un, qu’on aura planté à une naissance. Un autre, sous lequel on se sera rafraichi ou endormi chaque été. Un suivant, qui aura été gravé d’un tag amoureux ou témoin d’une rencontre romantique. Ou même un autre sous lequel, on aimerait voit répandre ses cendres. Lors d’une balade en forêt, n’avez-vous jamais ressenti la sécurité et la protection des arbres, au dessus de vous?

Comme un poumon vert qui respire pour vous

Le bois a des vertus inestimables. Connaissez-vous la sylvothérapie? C’est une technique méditative reconnue pour favoriser l’apaisement et le bien-être. En effet, des études scientifiques ont démontrées, qu’il existe une forte émanation de dioxygène dans une foret. Ces émanations favorisent une meilleure ventilation et une meilleure respiration. Je suis certaine que vous avez déjà ressenti cet effet. Lorsqu’au bout d’une balade en forêt, d’un coup, vous prenez une vraie respiration profonde. C’est plus fort que vous, il faut qu’elle sorte. Une vraie libération, qui désengourdit les épaules et décrispe le visage. D’un coup, on ne sait pas d’où sort cette expiration, mais elle s’impose à vous. Dans la pratique de la sylvothérapie, on conseille aussi de toucher les arbres, de les enlacer, de les embrasser même. L’arbre a des racines et il nous stabilise avec lui, il peut nous aider à trouver du calme et de la stabilité.

Sylvotherapie et force des arbres

A vous maintenant de trouver votre arbre. Et même en ville, c’est possible. Toutes les villes possèdent des parcs. De grands espaces arborés, où on peut venir se reposer, promener les enfants, ou faire de l’exercice.

Trouver le votre

Il doit vous ressembler pour que vous l’aimiez aussi fort que vous-même. Et pour se faire, il doit vous plaire. Peu importe son look. Ne choisissez pas forcément le plus fort, le plus grand, le plus beau. Bien que si c’est le cas, pourquoi pas. Choisissez celui, qui vous séduit. A chaque saison, les arbres prennent des allures différentes. Quelle joie d’ailleurs de profiter de changement de décors perpétuels. Naturellement, on aura plaisir à les voir rougir à l’automne, se dénuder élégamment en hiver, renaître au printemps et nous protéger des rayons mordant du soleil d’été.

C’est un petit bonheur à porter de tous. Ne me dites pas que c’est impossible à réaliser. Prenez vos voitures si vous êtes loin, le vélo si possible, vos jambes si entrainées et allez les voir, les regarder et les toucher. Faites des câlins, à ceux qui le permettent. Posez vos mains sur les écorces, caressez les feuilles proches. Humez-les. Établissez-le plus pur des contacts avec eux. Cherchez dans le silence à entrevoir leurs petits habitants. Oiseaux, écureuils, insectes. Et puis, je vous propose aussi de rassembler vos idées, et de réfléchir à vos arbres fétiches. Il y a des arbres piliers dans notre vie.

D’ailleurs, parlez-moi de vos arbres. Quels sont ceux, qui vous ont marqués? Avez-vous vous aussi un petit rituel avec l’un d’entre eux?

Nini

la force des arbres - sylvothérapie

You Might Also Like

10 Commentaires

  • Répondre Krystal 14 septembre 2015 à 9:51
    Super sympa, c’est nature, J’adore!
  • Répondre manini26 15 septembre 2015 à 12:37
    : Merci Krystal!
  • Répondre Babouche 15 septembre 2015 à 5:34
    Le problème de l’arbre d’en ville c’est qu’il ne donne pas envie. Sûrement l’environnement autour.
    Je vais m’en choisir un près de ma campagne et lui causer
  • Répondre manini26 15 septembre 2015 à 5:53
    : Et tu vas y causer de quoi?
  • Répondre kmi 23 septembre 2015 à 8:06
    moi, évidemment, mon arbre est tout trouvé !!! 😉
    très bel article, on en parle très rarement.
  • Répondre manini26 23 septembre 2015 à 8:36
    @kmi: mais raconte moi cet arbre! Quel est-il?
  • Répondre Manu 30 septembre 2015 à 1:38
    Quel joli article ! (je rattrape mon retard dans la lecture de mes blogs favoris tout doucement !)
    Les arbres et la forêt ont toujours été très importants pour moi. Je me rappelle d’un pin dans le jardin de mes grands parents qui me rappelait mes vacances dans le sud de la France. Et je me rappelle avoir été triste et furieuse quand mon grand père a décidé de le couper : en vieillissant, il a peu à peu coupé tous les arbres de son jardin, pour pouvoir voir la rue. Une façon de se distraire pour lui qui ne sortait plus trop, mais quelle tristesse pour moi, qui avait passé de nombreuses années à jouer dans ce jardin joliment arboré…
  • Répondre manini26 30 septembre 2015 à 6:45
    : Ça me fait plaisir de te lire. Je m’inquiétais un peu. Histoire d’arbres…. j’adore (même si la fin de ton histoire est triste en effet). A très vite. Delph
    • Répondre Manu 1 octobre 2015 à 9:27
      Mon ordi portable a rendu l’âme en août, j’en ai profité pour faire une pause internet 😉 Je n’en ai toujours pas racheté un d’ailleurs, peut être pour Noël ?
  • Répondre manini26 1 octobre 2015 à 11:06
    : Ah oui, d’accord!
  • Laisser un commentaire