Nord-Ouest

Zoo de la Flèche en plein coeur…

24 juin 2015

Tigre blanc du Zoo de la Flèche

Heellooooo!!!!!!!!!!!!!!

Ou plutôt Roooaaaaarrrrrrwwwwwwww!!!!!!!!!!!!!!!!

Un billet sur une découverte magnifique que j’ai faite la semaine dernière, en cie de l’Homme.

Deux jours merveilleux au Zoo de la Flèche.

Ouais, on y est allé et on a adoré

Coockies de la Zoo de la Flèche

Certaines et certains suivent peut-être la série « Une saison au Zoo » sur France 4, depuis l’été dernier. Et pour les autres, qui ne possèdent pas la télévision, c’est avec un immense plaisir que je vais leur raconter les beautés de ce zoo.

Nous, fous furieux des animaux et assez friands des émissions animalières, on regarde souvent, surtout lors des fins de journées difficiles. Une façon parmi d’autres de se poser devant des programmes doudous pour les yeux et l’esprit.

C’est assez drôle. On a croisé beaucoup des soigneurs devenus célébres. Bérénice, Charlotte, Geoffrey, Aurore, Cyril, Sébastien, Barbara et de quelques stagiaires. Plus drôle encore d’entendre une voix, dans son dos, qu’on connaît comme celle d’un proche, de se retourner et de voir Anthony, sa casquette sur la tête. On ne les a pas interpellés. Pas besoin de les ennuyer.

On trouve une stagiaire, qui scrute un arbre depuis des heures, parce qu’un perroquet s’est échappé lors d’un spectacle. On entend sur les ondes des talk une livraison imminente de foin . On se régale du cri chantant des varis, le matin. C’est magnifique.

Riccardo du Zoo de la Flèche

On se croirait dans l’émission

Mais là, où on a été bluffé, c’est la qualité d’accueil et l’entretien du parc. L’immersion dans les coulisses ne permet pas de se rendre compte de la magnificence des lieux. Il y a encore plus de personnel que ce que l’on pense. La structure est superbement entretenue : allées dégagées, enclos arborés et/ou fleuris abondamment. On se croirait dans un jardin botanique. Ensuite sur les installations, tout est d’une propreté impeccable, depuis le banc de repos jusqu’aux sanitaires. La signalétique est claire et nombreuse.

On a cherché la faille, on ne l’a pas trouvée.

Nous avons, tous les deux, rajeunis de 20 ans. On y a passé deux jours. On est passé et repassé devant tous les enclos, pour profiter de tous les animaux à diverses heures. On a participé au goûter goulu des singes, au spectacle attendrissant des otaries, au goûter aquatique des ours polaires et à la douche rafraichissante des éléphants.

Boubou du Zoo de la Flèche

Tous les soigneurs sont aussi gentils et bienveillants que ce qu’ils laissent percevoir d’eux sur le petit écran. Habituellement quand on va dans un parc, on ne veille pas au staff. Bon, ben là, force est d’intégrer leur présence et surtout quand on connaît leur attachement et leur amour pour leurs animaux, c’est encore plus touchant.

Je ne vais pas plus développer sur le sujet. France 4  le fait bien mieux que moi à l’image.

Bébé Coati du Zoo de la Flèche

Jalur du Zoo de la Flèche

Je n’aurai juste de cesse de dire qu’il FAUT, un jour dans sa vie, trouver le moyen de se rendre dans ce parc. De tous les zoos que j’ai eu à visiter de ma vie, je dois dire que celui-là a pris l’allure d’un paradis terrestre.

Et si Massaï dort, il faut l’appeler gentiment, et il viendra vous voir et vous faire un superbe sourire de toutes ces grandes dents.

Massaï du Zoo de la Flèche

J’ajouterai qu’auparavant, j’ai toujours été dubitative sur la captivité des animaux. La notion de zoo était, pour moi, synonyme de bêtes à public. Des enclos mouroirs pour amuser le peuple…

Toucan du Zoo de la Flèche

Singe du Zoo de la Flèche

Je remarque avec plaisir que ce sont devenus de véritables lieux de survie de l’espèce. Ce zoo, comme d’autres d’ailleurs, participe à des programmes de réinsertions et de maintien de la biodiversité, d’échanges pour la reproduction. Il y a un bon nombre de naissances recensées dans ce parc. Ce qui me laisse penser que les animaux y sont biens. Cela fait du bien de constater que l’homme commence à changer et qu’il ne considère plus les animaux uniquement comme des curiosités ou des stocks de viande à exploiter, mais des maillons nécessaires à la vie. 

Préservons la planète et les animaux. Enjoy la vie.

Yabu du Zoo de la Flèche

Essayez d’y aller, profitez et emmenez les petits.

Nini

Taïko du Zoo de la Flèche

PS: Nous avons donc du traverser la Sarthe une seconde fois, et je dois dire qu’en tant que « campagnarde » dans l’âme, c’est une contrée absolument magnifique. Il va falloir investiguer les lieux.

PS encore : Un pass 2 jours coûte 31.50€. L’entrée journalière est à 21€.

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre Dom 16 octobre 2015 à 6:07
    De plus en plus envie d’aller voir toutes ces merveilles !
  • Répondre manini26 17 octobre 2015 à 12:05
    : Si vous y allez, je viens avec vous!
  • Répondre Lucie autour du globe 31 décembre 2015 à 8:20
    Que de belles photos !
  • Répondre manini26 2 janvier 2016 à 3:11
    : Merci beaucoup! Très belle année à toi. Delph.
  • Laisser un commentaire